Des données à l’impact social au Brésil

30 août 2018
Innovation en Recherche

Luis Fabiano de Assis  | Directeur de la recherche et délégué aux données, Ministère Public Fédéral du Travail brésilien

Les procureurs du travail au Brésil ont pour tâche de protéger les personnes vulnérables et les droits fondamentaux au travail. Ils y parviennent grâce à des enquêtes qui mènent à des résolutions de litige alternatives ou à des procès contre les personnes ou entités qui ont violé les droits de l’homme dans les relations d’emploi et de travail. Ces actions en justice visent à assurer un comportement respectueux de la loi, à imposer des dommages punitifs et à recueillir des compensations. L’argent collecté grâce aux amendes est utilisé pour construire des écoles, améliorer les services de soins de santé et financer la recherche académique, ce qui s’avère bénéfique pour les victimes comme pour la société dans son ensemble.


São Paulo, Brazil. Unsplash/Sergio Souza

Pour aider les procureurs dans leur travail de recherche, de condamnation et de pénalisation des contrevenants à la loi, le Federal Labour Prosecution Office (FLPO) dirige un laboratoire de science des données (Data Science Laboratory) et une plate-forme du Big Data (Big Data Platform). Ces outils repoussent les limites du possible pour les gouvernements en termes de données, et encouragent des interventions de poursuites innovantes qui aident les législateurs à prendre de meilleures décisions.

Ces ressources de Big Data permettent aux forces de l’ordre, aux chercheurs, aux législateurs et aux praticiens de répondre aux questions sur les violations et vulnérabilités au travail qui restaient en suspens auparavant, en raison de l’absence de collecte de données chronologiques et transversales sur la vie professionnelle des Brésiliens. L’initiative de données a également permis de responsabiliser un forum de gestion des connaissances entre plusieurs parties prenantes, nommé le Decent Work SmartLab, grâce auquel le FLPO et des partenaires tels que l’Organisation internationale du travail (OIT) et d’autres ONG et agences gouvernementales brésiliennes déterminent comment transformer les informations en impacts sociaux durables, et agir pour éradiquer les pires formes d’exploitation humaine.

Grâce à ces ressources et à l’encouragement du dialogue social, le FLPO utilise des résolutions de litige alternatives telles que des accords de conformité pour corriger les violations au travail. Par exemple, le FLPO a conclu un accord avec l’état du Maranhão en 2017, d’après les preuves produites sur la plate-forme du Big Data du FLPO. L’accord s’appuie sur des données, résiste aux caprices politiques et est soutenu par les institutions, afin d’assurer une mise en œuvre complète. Cela en fait un modèle qui sera, espérons-le, répliqué au Brésil.

Ces ressources de Big Data permettent aux forces de l’ordre, aux chercheurs, aux législateurs et aux praticiens de répondre aux questions sur les violations et vulnérabilités au travail qui restaient en suspens auparavant, en raison de l’absence de collecte de données chronologiques et transversales sur la vie professionnelle des Brésiliens.

Avant la mise en place de l’accord, plusieurs enquêtes avaient été menées sur la loi du travail et les violations des droits de l’homme dans l’état, mais n’avaient pas vraiment permis de trouver des solutions fondées sur des preuves face aux problèmes sous-jacents. Cependant, les données produites par le FLPO grâce à l’initiative Atelier intelligent ont démontré aux officiels du gouvernement fédéral que le Maranhão était une priorité pour l’intervention de la politique. Entre 2003 et 2016, plus de 8 000 travailleurs, soit un cinquième de toutes les victimes d’esclavage au Brésil, étaient nés au Maranhão. De plus, la plupart des victimes d’esclavage avaient migré depuis cet état en raison des conditions de vie, révélées par des indicateurs au niveau municipal comme la pauvreté extrême, le niveau d’éducation, l’espérance de vie, le chômage et le nombre de jeunes sans emploi, éducation ni formation.

Face à ces preuves, le FLPO a insufflé une nouvelle vie aux enquêtes et discussions en place. Des séminaires sur l’esclavage moderne se sont tenus à São Luís, la capitale du Maranhão, avec le soutien de l’OIT, d’ONG nationales, de juges de cour supérieure, d’inspecteurs du ministère du travail, et de représentants du gouvernement fédéral et d’état. L’une de ces réunions a donné lieu à la première conversation étendue entre le gouverneur d’état, Flávio Dino, et les procureurs du travail sur la manière de combattre l’esclavage au Maranhão grâce aux données et aux connaissances. L’utilisation d’informations ayant permis de démontrer la gravité du problème et ses caractéristiques plus précises, les discours ont acquis une impulsion et se sont conclus par un accord d’engagement signé par le gouverneur d’état et le FLPO.

Selon les termes de cet accord, l’état du Maranhão s’est engagé à développer des programmes pour réduire les vulnérabilités des victimes potentielles et éviter que les travailleurs qui ont été exploités ne retombent dans l’esclavage. La probabilité qu’une personne retombe dans l’esclavage est supérieure parmi celles qui possèdent un faible niveau d’éducation, et les travailleurs illettrés sont deux fois plus susceptibles d’y retomber que ceux qui ont terminé l’école primaire. Pour combattre cela, l’accord inclut des initiatives pour promouvoir l’éducation et les politiques de qualification de travail, ce qui augmente la sensibilisation aux risques de trafic et d’exploitation parmi les professeurs, leaders de communauté et travailleurs dans le monde de la santé.

Grâce aux informations politiques acquises par le laboratoire de la science des données du FLPO et rendues publiques grâce à l’initiative Atelier intelligent, des zones vulnérables spécifiques, où se produit le plus grand nombre de violations du travail et des droits de l’homme, peuvent être désormais ciblées ; les interventions peuvent ainsi être effectuées quasiment en temps réel.

Les procureurs du travail œuvrent de concert avec le gouvernement du Maranhão pour veiller à ce qu’il respecte toutes ses obligations en vertu de l’accord. Cette approche collaborative évite de placer tout le poids sur une branche du gouvernement et contribue à une meilleure responsabilité, ainsi qu’à un meilleur partage des informations. De plus, le gouvernement de l’état et le FLPO peuvent éviter la collecte de données et le travail d’analyse en double.

L’accord veille également à ce que l’état du Maranhão ne démantèle pas sa capacité à mettre en œuvre la politique, et à ce qu’il augmente les ressources pour aider à combattre l’esclavage et l’exploitation. Cela inclut de fournir une équipe mieux formée pour améliorer l’allocation de ressources, d’organiser des réunions publiques, des séminaires, des sessions de partage d’informations avec les gouvernements municipaux locaux, et de fournir des services publics ciblés à tous les travailleurs précédemment exploités.

La réussite liée à la création d’une politique axée sur les données dans l’état du Maranhão est indéniable. À l’avenir, l’initiative Atelier intelligent se concentrera sur la conformité, la surveillance et l’évaluation de l’accord, et le développement de projets spécifiques axés sur les données concernant la prévention du travail des esclaves, pouvant être appliquée ailleurs au Brésil.

Luis Fabiano de Assis est procureur fédéral, directeur de la recherche et des données au Federal Labour Prosecution Office (FLPO) au Brésil, et professeur en loi et politique à la National School of Public Prosecutors. Il est également le directeur de l’initiative Atelier intelligent.

Cet article a été préparé par Luis Fabiano de Assis, en tant que contribution à Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Justice internationale

Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

Continuer à lire
Migration et déplacement

La problématique de la traite des êtres humains le long de la route des Balkans

Claire Healy
Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire

Gendered Understandings of Forced Sexual Exploitation

Continuer à lire

Can New US Law Help Increase Financial Recovery and Reintegration of Survivors of Human Trafficking?

Continuer à lire
Étiquettes