La Walk Free Foundation : le rôle de la recherche dans l’éradication de l’esclavage moderne

20 août 2018
Innovation en Recherche

Fiona David  | Executive Director of Global Research, Walk Free Foundation
Elise Gordon  | Analyste de recherche, Walk Free Foundation

Qu’il s’agisse d’esclavage moderne, de travail forcé ou de traite des êtres humains, la Walk Free Foundation ainsi que d’autres membres d’Alliance 8.7 tentent de s’attaquer aux graves crimes et violations à l’encontre des droits de l’homme. Les solutions à ces problèmes doivent prendre en considération la discrimination profondément enracinée, les complexités des systèmes juridique et judiciaire pouvant tout autant faire partie du problème que de la solution, ainsi que des facteurs tels que les conflits, la sécheresse, les crises sanitaires et les systèmes financiers.

Les solutions doivent également composer avec les complexités de la condition humaine. Tout au long de l’histoire, les individus ont sans cesse démontré leur volonté de prendre d’importants risques si ceux-ci peuvent aboutir à une vie meilleure. Malheureusement, les individus prêts à exploiter cette prise de risque dans leur propre intérêt ne manquent pas.

Par où commencer afin de démêler ces problèmes et chercher des solutions ? Quel rôle la recherche joue-t-elle dans le processus de résolution de ce problème ?

La recherche joue un rôle crucial pour nous aider à « voir » la véritable ampleur et étendue de l’esclavage moderne, même lorsqu’une si grande partie reste invisible. Examinez les découvertes des Estimations mondiales de l’esclavage moderne développées par la Walk Free Foundation et l’Organisation internationale du travail, en partenariat avec l’Organisation internationale pour les migrations. Basées sur les meilleures données disponibles actuellement, les estimations démontrent que l’esclavage moderne affecte continuellement environ 40,3 millions d’individus. Comparez ces chiffres aux quelque 66 520 individus identifiés en tant que victimes de traite en 2016, selon le rapport américain sur la traite des personnes. Si le moindre doute subsistait, il est maintenant évident que nous n’observons qu’une infime partie de l’iceberg.

La recherche nous permet de comprendre les facteurs causant ou permettant la persistance de l’esclavage moderne. De la même manière qu’une connaissance de l’historique médical de votre famille vous permet de mieux gérer votre propre santé, un aperçu du lien entre certains facteurs de risque au sein de l’environnement ou de la situation personnelle d’un individu pourrait nous aider à mieux comprendre ses risques d’être victimisé.

La recherche existante suggère une connexion entre l’esclavage moderne et des facteurs systémiques liés, tels que la corruption, les conflits, la pauvreté, la discrimination, la faible prééminence du droit, les conditions économiques insuffisantes ou en baisse et les catastrophes naturelles. Bien que cette indication constitue un point de départ important, nous sommes conscients que les relations entre ces facteurs ne sont pas linéaires. L’Indice mondial de l’esclavage utilise des tests statistiques pour saisir les relations et interactions entre ces facteurs afin de mieux comprendre leur signification. Via une modélisation statistique de ces relations, nous pouvons de mieux en mieux prédire les emplacements où l’esclavage moderne peut avoir lieu, avant même que la moindre victime ne soit identifiée.

La recherche aide également à déterminer l’impact des efforts déployés ainsi que les éléments permettant d’éviter ou de minimiser les préjudices de l’esclavage moderne. À cette fin, la Walk Free Foundation suit de très grandes quantités de données concernant les lois, politiques et programmes déjà en place via l’Index des interventions gouvernementales, disponible en ligne gratuitement et contenant les données de plus de 160 pays. L’index des interventions gouvernementales suit la progression des gouvernements concernant la concrétisation de cinq étapes importantes :

  • Les survivants de l’esclavage sont identifiés et aidés afin de les extraire et de les maintenir à distance de l’esclavage ;
  • Les mécanismes de la justice criminelle fonctionnent efficacement afin d’empêcher l’esclavage moderne ;
  • Une coordination s’effectue au niveau national et régional, et les gouvernements sont tenus responsables de leur intervention ;
  • Les facteurs de risque, tels que les comportements, les systèmes sociaux et les institutions permettant l’esclavage moderne sont traités ; et
  • Le gouvernement et les entreprises arrêtent de se procurer des biens et services provenant du travail forcé.

La Walk Free Foundation cherche également à tirer des enseignements des initiatives existantes. La Base de données des pratiques prometteuses regroupe à ce jour les évaluations de 179 initiatives visant l’esclavage moderne sous une ou plusieurs formes. La base de données a été créée afin d’identifier les manques de connaissances entourant l’efficacité et les résultats des projets, à la fois pour les succès et les embûches des projets actuels et passés. Ce processus a pour objectif d’aider à la conception, à l’implémentation et à l’évaluation de projets futurs luttant contre l’esclavage moderne. Au fil du temps, nous avons l’intention de compléter cette base de données, tandis que le nombre et la qualité des évaluations augmentent.

Le programme de recherche de la Walk Free Foundation regroupe des découvertes concernant la prévalence, la vulnérabilité, les interventions gouvernementales et les pratiques prometteuses. Ces découvertes contribuent à aiguiller les efforts mondiaux pour lutter contre l’esclavage moderne. La grande majorité de notre travail s’effectue via des partenariats et collaborations. Tel est le pouvoir d’initiatives telles que cette plateforme de connaissances et Alliance 8.7. Grâce à une action coordonnée et combinée, nous avons de grandes chances de découvrir les données et indications qui nous permettront de mettre fin à l’esclavage moderne.

Fiona David est directrice exécutive de la recherche mondiale à la Walk Free Foundation.

Elise Gordon est analyste de recherche à la Walk Free Foundation.

Cet article a été préparé par Fiona David et Elise Gordon, en tant que contribution à Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur(e) et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire
Justice internationale

How to Spur Corporate Accountability with Modern Slavery Legislation

Genevieve LeBaron
Continuer à lire

Les données : la plus précieuse des ressources mondiales pour lutter contre le travail des enfants

Federico Blanco Allais
Continuer à lire
Justice internationale

How to Spur Corporate Accountability with Modern Slavery Legislation

Genevieve LeBaron
Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Shared Learning and Understanding the Contexts for Human Trafficking from Albania, Viet Nam and Nigeria to the UK

Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

The Social, Spatial and Temporal Systems Behind Human Trafficking

Continuer à lire
Étiquettes