Méthodes utilisées par Freedom Fund pour relever le défi de la mesure de l’impact

7 août 2018
Innovation en Recherche

Yuki Lo  | Responsable de la recherche et de l'évaluation chez Freedom Fund
Christopher Zoia  | Communications Manager, Freedom Fund

Fondée en 2014, Freedom Fund est une organisation internationale à but non lucratif qui se consacre à la lutte contre l’esclavage moderne en identifiant les mesures de première ligne les plus efficaces et en les finançant. Notre mission consiste à mobiliser les connaissances, les fonds et les bonnes volontés nécessaires pour mettre fin à l’esclavage moderne.

Sur le terrain, nous nous associons à des ONG locales dans les régions les plus concernées par l’esclavage et finançons des programmes qui libèrent les individus de manière durable. Ensuite, nous faisons appel à des instituts de recherche renommés pour mesurer l’efficacité de nos interventions et partager ces connaissances avec l’ensemble de la communauté anti-esclavage. Au niveau international, nous soutenons des initiatives mondiales visant à éradiquer l’esclavage moderne et nous œuvrons au développement d’un mouvement regroupant les abolitionnistes modernes.

En collaboration avec ces partenaires, nous protégeons les populations vulnérables, libérons et réintégrons les personnes réduites en esclavage et poursuivons les esclavagistes. En coordonnant les efforts des organisations anti-esclavage visionnaires, des gouvernements, des entreprises, des investisseurs et des personnes susceptibles d’être exploitées, nous nous attaquons aux systèmes qui permettent à l’esclavage de perdurer et de prospérer.

Pour agir, Freedom Fund s’appuie sur un réseau diversifié de partenaires, parmi lesquels des organisations communautaires, des défenseurs des droits de l’Homme, des législateurs, des entreprises, des chercheurs et des donateurs. Pour travailler efficacement, nous devons faire preuve de responsabilité et d’honnêteté concernant nos réussites et les difficultés que nous devons encore surmonter. En mesurant et en comparant l’impact de ses interventions dans différents domaines et différentes régions au fil du temps, Freedom Fund est en mesure d’identifier les actions efficaces et d’évaluer la manière dont elles peuvent être appliquées à plus grande échelle ou copiées.

Les avantages de la mesure vont bien au-delà de notre propre mission. Nous sommes conscients que notre réseau de partenaires ne peut pas atteindre les 40 millions de personnes concernées par l’esclavage moderne, sans compter les centaines de millions qui risquent d’en être victimes. En mesurant et en partageant le fruit de notre travail, nous espérons contribuer à informer les autres défenseurs de la lutte contre l’esclavage et inciter de nouveaux acteurs à rejoindre le mouvement en faveur de son abolition.

Lors de sa fondation, Freedom Fund a pris la décision délibérée d’investir dans la fourniture de preuves et de mesures. À ce jour, nous avons formé et soutenu plus de 100 partenaires locaux de façon à renforcer leurs compétences techniques et leurs processus organisationnels. Ainsi, nous sommes en mesure de suivre la portée et les résultats de leur travail.

Quatre ans plus tard, notre dernier rapport d’impact publié synthétise les réussites qui font notre fierté, ainsi que celle de nos partenaires. Ensemble, nous avons libéré 16 047 personnes de l’esclavage, aidé 36 231 enfants à risque à retourner à l’école et soutenu directement plus de 390 000 hommes, femmes, filles et garçons hautement susceptibles d’être exploités.

Parallèlement à notre surveillance continue, nous finançons également des enquêtes externes afin d’étudier les raisons et la manière dont les personnes se retrouvent exploitées et de déterminer si notre travail à un effet positif. Par exemple, une enquête menée dans notre zone d’action prioritaire au sud-est du Népal a permis de conclure que 31 % des ménages vivant dans la région couverte par notre programme sont réduites au travail forcé et qu’une crise sanitaire est la raison la plus fréquente de l’endettement des ménages. Une évaluation réalisée dans notre zone d’action prioritaire au nord de l’Inde a montré qu’une intervention communautaire a permis de réduire de 76 % le nombre de ménages concernés par un surendettement extrême et d’augmenter les salaires moyens de 13 %. Les conclusions de ces enquêtes nous aident à déterminer de manière empirique les régions où nous travaillons, les personnes que nous impliquons et les activités que nous soutenons.

Marché à Hyderabad, Inde. Unsplash / Arihant Daga

Freedom Fund n’est pas seule impliquée dans ses efforts de mesure ; nous apprenons et nous inspirons en permanence des autres organisations de lutte contre l’esclavage. Néanmoins, nous devons encore faire face à un certain nombre de difficultés dans ce domaine.

Sans l’intervention de collecteurs de données qualifiés capables de gagner la confiance des communautés locales, il peut être très difficile pour les victimes de nous faire part de conditions socialement indésirables et de signaler les cas d’exploitation.

Pour commencer, il est très difficile d’établir de manière fiable le nombre de victimes de l’esclavage moderne. Ces dernières appartiennent souvent à des populations marginalisées, délibérément cachées aux yeux des étrangers et privées de toute possibilité de faire entendre leur voix. Sans l’intervention de collecteurs de données qualifiés capables de gagner la confiance des communautés locales, il peut être très difficile pour les victimes de nous faire part de conditions socialement indésirables et de signaler les cas d’exploitation. Pour cette raison, nous pensons que les initiatives de mesure sous-estiment souvent le nombre réel de victimes.

Ensuite, dans notre volonté de standardiser et quantifier les résultats, nous omettons souvent des différences contextuelles importantes. Par exemple, la manière dont nous dénombrons les « victimes libérées » dans le cadre de nos programmes ne tient pas compte des différents niveaux de traumatisme et du soutien apporté par la suite dans chaque cas. Il existe des différences entre la fin à l’exploitation d’un homme forcé à travailler sur un bateau de pêche thaï et l’aide apportée à un enfant qui se remet d’une exploitation sexuelle commerciale. Or, lorsque nous quantifions les résultats, par souci de simplification, nous comptons chaque cas comme « une victime libérée ».

Enfin, bien que nous soyons conscients du fait que la liberté n’est pas un événement ponctuel et que le trafic reprend souvent ultérieurement, en raison de la complexité de la logistique et des coûts, il n’est pas toujours possible de suivre une cohorte de personnes concernées afin d’étudier les effets à plus long terme de notre travail sur les survivants. En raison des taux élevés de migration interne et transfrontalière dans la plupart des régions concernées par nos programmes, il est difficile de garder le contact et d’organiser le suivi des anciens bénéficiaires. Malgré tout, nous sommes convaincus que la poursuite de l’accompagnement à long terme des survivants est un problème important que les acteurs de la lutte contre l’esclavage doivent régler.

Enfin, Freedom fund considère les mesures comme un moyen de parvenir à ses fins. La mesure de l’impact est un outil qui nous aide à consacrer nos ressources limitées à des politiques et interventions efficaces et à faire preuve d’honnêteté quand nos investissements n’ont pas les résultats escomptés. Pour mettre fin à l’esclavage, il faudra plus qu’un bon système de mesure, mais nous estimons que nous n’y parviendrons pas sans lui.

Yuki Lo est le responsable de la recherche et de l’évaluation chez Freedom Fund.

Chris Zoia est le responsable de la communication de Freedom Fund.

Cet article a été préparé par Yuki Lo and Chris Zoia, en tant que contribution de Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Justice internationale

Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

Gabriella Breglia, Furio Rosati
Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire
Justice internationale

Comment stimuler la responsabilité des entreprises grâce aux lois sur l’esclavage moderne

Genevieve LeBaron
Continuer à lire
Aide au développement

Symposium: A Multidisciplinary Model Toward Preventing and Eradicating Child Labour in the Agricultural Sector

Continuer à lire
Économie, réglementation des entreprises et chaîne d'approvisionnement

Symposium: Uncovering and Eradicating Child Labour in Hidden Supply Chains

Continuer à lire
Étiquettes