Ce que fait l’OIT pour atteindre l’objectif 8.7

18 septembre 2018
Innovation en Recherche

Michaëlle de Cock  | Statisticien senior, OIT
Scott Lyon  | Policy Research Officer, ILO Fundamental Principles and Rights at Work Branch

La communauté internationale reconnaît que la persistance du travail des enfants et du travail forcé au 21ème siècle est inacceptable et a renouvelé son engagement à éliminer ces deux formes de travail dans son objectif 8.7 des Objectifs de développement durable (SDG). La réalisation de cet objectif SDG est centrale à tous les objectifs de l’OIT visant à garantir à tous un travail décent, une liberté d’association, une négociation collective et une absence de discrimination pour tous les hommes et toutes les femmes.

La recherche s’emploie à produire les preuves nécessaires à une action informée en vue de la réalisation de l’objectif 8.7. Elle fournit la base de l’assistance au niveau des politiques, du soutien des projets, de la promotion, de la sensibilisation et d’autres aspects du soutien de l’OIT. À travers leur travail de recherche, l’OIT et ses partenaires ont contribué à une transformation majeure de l’environnement des informations spécifiques au travail des enfants et au travail forcé durant les deux décennies passées.

Le soutien que l’OIT apporte aux enquêtes nationales sur le travail des enfants a considérablement augmenté le nombre de pays disposant de données nationales fiables sur le travail des enfants et a autorisé un meilleur suivi national des progrès réalisés dans l’élimination du travail des enfants. Des données nationales meilleures et plus abondantes ont autorisé des estimations mondiales quadriennales du travail des enfants, qui ont été essentielles pour attirer l’attention internationale sur le problème et dans la manière de le résoudre. Les estimations mondiales ont montré à la communauté internationale que de grands progrès dans la lutte contre le travail des enfants sont possibles grâce à un engagement politique et à des choix politiques judicieux (en 2016, on comptait 94 millions d’enfants au travail de moins qu’en 2000), offrant un espoir et de l’aide en vue d’éliminer le travail des enfants d’ici 2025. Le travail forcé est plus difficile à mesurer, mais les innovations méthodologiques ont contribué à un progrès considérable dans l’estimation de sa prévalence et de ses caractéristiques, dans des pays et des secteurs économiques spécifiques, et ont permis de publier une estimation mondiale du travail forcé en 2016. Plus important, de meilleures données ont permis de mieux comprendre le travail des enfants et le travail forcé, ainsi que les facteurs sous-jacents, ce qui est indispensable pour concevoir et cibler les réponses politiques.


Donnée statistique. Unsplash/Chris Liverani

Afin de faciliter ce travail basé sur les preuves pour le respect total des Droits de l’Homme au travail, la recherche menée par l’OIT s’organise autour de trois composants associés. Le premier porte sur le développement et l’affinement des instructions de mesure, des méthodes d’échantillonnage et des instruments d’enquête nécessaires à la génération de statistiques fiables sur le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains. Des outils et des instructions innovants et performants sont nécessaires pour fournir des données fiables afin d’éclairer les politiques et de surveiller les changements. Le second composant implique le soutien de la recherche au niveau mondial, en vue d’identifier des moyens économiques et équitables d’étendre les droits fondamentaux au travail à toutes les populations de la société dans divers contextes. Ceci englobe la recherche effectuée sur l’ampleur et les formes du travail des enfants et du travail forcé dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, ce qui peut aider à prévenir ces violations et éclaire la recherche plus vaste que l’OIT effectue sur le travail décent dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. En parallèle, la recherche effectuée sur l’économie du travail forcé mettra en lumière les profits générés par ce travail, mais aussi les coûts et les avantages liés à son abolition. Le troisième composant de notre recherche se concentre sur le soutien direct apporté aux homologues nationaux qui effectuent des enquêtes et des analyses de politique dans les pays où le travail des enfants et le travail forcé sont les plus courants et où la réalisation de l’objectif 8.7 pose le plus grand problème.

Un accent fort sur le partenariat et la collaboration sous-tend tous les aspects de la recherche effectuée par l’OIT. Des partenariats de recherche actifs (y compris avec d’autres services de l’OIT, d’autres organismes internationaux, des organisations non gouvernementales, des institutions de recherche régionales et nationales et des initiatives de recherche multi-agence spéciales) garantissent que la recherche bénéficie d’un vaste éventail d’expertises techniques, élargissent l’appropriation et la portée des résultats de recherche et créent une base commune pour agir. Tout aussi important est le réseau de relations avec les gouvernements et les autres homologues nationaux établi via une coopération directe dans la recherche au niveau des pays. Ces relations aident à promouvoir l’appropriation nationale des résultats de recherche qui est essentielle pour « généraliser » les résultats de recherche dans la politique et la pratique nationales. L’Alliance 8.7 joue un rôle de plus en plus important dans le regroupement de ces divers partenariats de recherche en un cadre commun, et cette plateforme de connaissances est un élément clé de ces efforts.

Dans l’avenir, il reste encore de nombreux défis à la recherche. La collecte des données concernant le travail des enfants et le travail forcé au niveau des pays doit être régularisée et prendre un caractère durable, y compris en intégrant ces problèmes dans les programmes d’enquête réguliers des instituts nationaux de statistiques.

Il existe également des lacunes persistantes en matière de connaissances, qui empêchent de formuler et d’affiner les réponses politiques. On note un manque d’informations sur l’impact des politiques particulièrement important dans ce contexte. Bien que nous disposions désormais d’un vaste éventail d’expériences de projet au niveau pays spécifiques à ces problèmes, nous n’en savons pas assez sur leurs impacts spécifiques ou leur pertinence par rapport à une réplication à grande échelle. Il est nécessaire d’investir davantage dans les évaluations d’impact qui soulignent les leçons apprises (positives comme négatives) et éclairent les concitoyens quant aux bonnes pratiques de promotion de la lutte contre le travail des enfants et le travail forcé. D’autres lacunes importantes en matière de connaissances concernent les liens qui relient le travail des enfants et le travail forcé à d’autres priorités thématiques d’Alliance 8.7, y compris les chaînes d’approvisionnement mondiales, les conflits et les crises humanitaires, la migration, la règle de la loi et de la gouvernance, l’économie rurale et l’exploitation sexuelle commerciale. Les colonnes OIT futures examineront de plus près la recherche visant à corriger ces lacunes en matière de connaissances.

Au-delà de la recherche elle-même, il y a un besoin urgent de regrouper et de systématiser la masse croissante d’expériences politiques et de recherche concernant les droits et principes fondamentaux au travail, afin que celle-ci soit facilement accessible pour les gouvernements, les partenaires sociaux et autres parties prenantes. L’OIT a endossé cette plateforme de connaissances comme un composant essentiel de ses efforts.

Michaëlle de Cock est statisticienne senior dans la section Principes et droits fondamentaux au travail de l’OIT.

Scott Lyon est responsable de recherche politique dans la section Principes et droits fondamentaux au travail de l’OIT.

Cet article a été préparé par Michaëlle de Cock et Scott Lyon, en tant que contribution à Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles des l’auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Justice internationale

Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

Gabriella Breglia, Furio Rosati
Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire
Justice internationale

Comment stimuler la responsabilité des entreprises grâce aux lois sur l’esclavage moderne

Genevieve LeBaron
Continuer à lire
Aide au développement

Symposium: A Multidisciplinary Model Toward Preventing and Eradicating Child Labour in the Agricultural Sector

Continuer à lire
Économie, réglementation des entreprises et chaîne d'approvisionnement

Symposium: Uncovering and Eradicating Child Labour in Hidden Supply Chains

Continuer à lire
Étiquettes