Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

23 janvier 2019

Furio Rosati  | Chef de Projet, Comprendre le programme de travail des enfants
Gabriella Breglia  | Chercheuse et gestionnaire de programme, Comprendre le travail des enfants (UCW, Understanding Children's Work)

La communauté internationale, par le biais de la cible 8.7 des Objectifs de développement durable (ODD), s’est engagée à mettre fin aux pires formes de travail des enfants d’ici 2025. Pour ce faire, nous avons besoin d’informations : quels sont les facteurs qui ont alimenté le travail des enfants au cours des dernières décennies ? Quel est le rôle des conditions économiques dans la lutte contre le travail des enfants ? Quel est le rôle des politiques pratiquées ?

Les recherches réalisées dans le cadre du programme Understanding Children’s Work (UCW) montrent comment le travail des enfants et la lutte pour l’éradiquer diffèrent d’un pays à l’autre. Dans certains pays, le travail des enfants a considérablement diminué ces dernières années, tandis que dans d’autres, les progrès réalisés dans la lutte contre le travail des enfants ont stagné, voire reculé. Quelles en sont les causes ?

L’UCW tente de répondre à ces questions par le biais de deux projets de recherche différents :

La première, une analyse transnationale de 43 pays, souligne l’importance d’une réponse politique active pour lutter efficacement contre le travail des enfants. Il semble que seule une part limitée des progrès peut être attribuée à des facteurs structurels. Au contraire, la baisse récente des taux de travail des enfants s’explique en grande partie par des efforts politiques volontaristes visant à améliorer l’accès à l’éducation et la qualité de l’enseignement, à élargir les niveaux de protection sociale, notamment par des programmes de transferts monétaires, à développer les services de base comme l’eau et l’électricité et à établir des cadres juridiques appropriés contre le travail des enfants.

La deuxième, une comparaison des tendances du travail des enfants au Brésil et au Mexique, révèle que, outre les facteurs mentionnés, les changements structurels économiques sont importants pour la réduction du travail des enfants. Lorsqu’une économie délaisse les emplois peu qualifiés, comme dans le secteur agricole, au profit de formes de production plus spécialisées, le travail des enfants devient moins courant, car les emplois plus spécialisés ne peuvent pas faire appel au travail des enfants ou requièrent des travailleurs instruits.

Il est également encourageant de constater qu’il existe un lien étroit entre la ratification des normes juridiques internationales et les progrès réalisés dans la réduction des taux de travail des enfants. Les effets positifs des mesures juridiques accompagnées de politiques volontaristes se traduisent par un leadership gouvernemental qui, avec le soutien de la société civile et des autres intervenants, fait une différence.

Le travail des enfants est indissociable d’objectifs de développement plus larges, et la lutte contre le travail des enfants constitue un élément important d’une stratégie nationale de développement. Il faut donc apporter une réponse politique globale et intégrée et une action concertée entre le gouvernement et les organismes internationaux de développement.

La ratification de la Convention n° 182 de l’OIT et les activités législatives et politiques qui l’accompagnent ont joué un rôle particulièrement important dans la réduction du taux de travail des enfants. Notre analyse du Brésil et du Mexique a révélé que ces politiques constituaient un élément essentiel de la réduction du taux de travail des enfants. L’OIT a déjà fait valoir dans le passé que la croissance économique est importante pour réduire le travail des enfants, mais que les choix politiques peuvent être encore plus importants. Les résultats de cette étude viennent appuyer cette affirmation.

Au vu de ces résultats, quelle est la voie à suivre pour lutter contre le travail des enfants ? Nous proposons une démarche en six étapes.

Une réponse politique plurielle

Les gouvernements et les décideurs peuvent jouer un rôle de premier plan. Les changements structurels de la population et de l’économie ne sont pas les seuls à affecter le travail des enfants. En réalité, ils ont un effet relativement faible sur les taux de travail des enfants. Si nous voulons éliminer les pires formes de travail des enfants d’ici à 2025, une réponse politique plurielle s’impose. Bien que le caractère complexe de la question du travail des enfants empêche de trouver une solution miracle, les faits montrent que les actions concertées dans les domaines de la protection sociale, de l’éducation, des marchés du travail, des services essentiels et de la législation semblent être des ingrédients importants pour y parvenir. Ces orientations stratégiques ont été spécifiquement définies dans les plans d’action de l’OIT, notamment dans la Feuille de route de La Haye. Les décideurs n’ont pas nécessairement à partir de zéro.

Construire des seuils nationaux de protection sociale efficaces

Des données en provenance du Brésil et du Mexique indiquent que l’élargissement des seuils de protection sociale peut contribuer directement à remédier aux vulnérabilités économiques et sociales multidimensionnelles qui favorisent et pérennisent le travail des enfants. Des programmes comme Bolsa Família au Brésil et Progresa au Mexique prévoient des versements mensuels en espèces sous réserve de la fréquentation scolaire et d’autres comportements. Les études révèlent que ces programmes réduisent considérablement le travail des enfants et augmentent la fréquentation scolaire. La recommandation de 2012 n° 202 de l’OIT sur les seuils minimaux de protection sociale énonce les principes fondamentaux pour l’établissement de niveaux minimaux nationaux de protection sociale.

Renforcer l’éducation en tant qu’alternative au travail des enfants

Il est largement reconnu que l’extension et le renforcement de la scolarisation sont l’un des moyens les plus efficaces de prévenir le travail des enfants. Des données en provenance du Brésil et du Mexique montrent que les investissements dans l’amélioration de l’accès à la scolarisation et de la qualité des écoles étaient essentiels pour faire sortir les enfants du marché du travail et pour les intégrer au parcours scolaire. Les investissements passés dans le développement de l’accès à l’école ont contribué à sensibiliser la génération des parents actuels aux avantages de la scolarisation, tandis que les investissements actuels dans la qualité des écoles ajoutent à la valeur perçue du temps que les enfants passent dans la classe.

Promouvoir une croissance des emplois hautement qualifiés

L’augmentation de la demande économique en matière de main-d’œuvre qualifiée peut se traduire par une augmentation du niveau d’éducation et une diminution du travail des enfants. L’investissement dans la technologie et les modes de production plus qualifiés permet d’obtenir un meilleur rendement de l’éducation sur le marché du travail, incitant les jeunes à rester à l’école plus longtemps, et diminuant ainsi mécaniquement le travail des enfants.

Développer les services de base

Le développement des services de base est une priorité dans la lutte contre le travail des enfants où l’accès à ces services est limité. Au Brésil, par exemple, l’amélioration de l’accès des ménages à l’eau courante a contribué à la diminution du travail des enfants et à l’augmentation de leur fréquentation scolaire. En rendant l’eau disponible à domicile ou à proximité, les enfants n’étaient plus nécessaires pour aller chercher de l’eau, ce qui réduisait la valeur du temps qu’ils passaient en dehors de l’école.

Harmoniser la législation du travail avec les normes internationales relatives au travail des enfants

La ratification des normes juridiques internationales est corrélée à une réduction de la prévalence du travail des enfants. Il est donc essentiel d’harmoniser la législation du travail nationale. Il s’agit notamment de traduire les objectifs et les fondements des normes internationales en droit national et de fixer les principes, les objectifs et les priorités de l’action nationale de lutte contre le travail des enfants. Lorsque les gouvernements nationaux veillent à ce que leurs lois soient conformes aux lois et aux normes intranationales, ils officialisent l’obligation de l’État de protéger ses enfants.

Le travail des enfants est un phénomène complexe, dont les tendances sont déterminées par de nombreux facteurs politiques et structurels. Il est indissociable d’objectifs de développement plus larges, et la lutte contre le travail des enfants constitue un élément important d’une stratégie nationale de développement. Il faut donc apporter une réponse politique globale et intégrée et une action concertée entre le gouvernement et les organismes internationaux de développement, en s’appuyant sur les piliers présentés ci-dessus.

Furio Rosati est chef de projet à UCW et professeur d’économie du secteur public à l’Université de Rome (Tor Vergata).

Gabriella Breglia est chercheuse et gestionnaire de programme à l’UCW.

Cet article a été préparé par Furio Rosati et Gabriella Breglia en tant que contributeurs au programme Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Justice internationale

Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

Gabriella Breglia, Furio Rosati
Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire
Justice internationale

Comment stimuler la responsabilité des entreprises grâce aux lois sur l’esclavage moderne

Genevieve LeBaron
Continuer à lire
Aide au développement

Symposium: A Multidisciplinary Model Toward Preventing and Eradicating Child Labour in the Agricultural Sector

Continuer à lire
Économie, réglementation des entreprises et chaîne d'approvisionnement

Symposium: Uncovering and Eradicating Child Labour in Hidden Supply Chains

Continuer à lire
Étiquettes