Formation universelle des professionnels de santé à la question de la traite des êtres humains

26 février 2019
Innovation en Recherche

De nombreuses victimes de la traite des êtres humains sont en contact avec des professionnels de santé à un moment ou un autre au cours de leur exploitation. Dans ce cas, à l’échelle mondiale, comment offrir aux spécialistes de la santé les connaissances et les compétences nécessaires pour prendre en charge les victimes ? Nous devons appliquer des principes de formation médicale de pointe, adapter les modèles de formation existants, concevoir des structures en réponse à la traite et élaborer, pour les agences gouvernementales et internationales, des stratégies mettant l’accent sur une formation systématique et complète des professionnels de santé à la question de la traite des êtres humains en tenant compte des traumatismes et de la psychologie des survivants.

Formation des professionnels de santé

Les réponses cliniques à la traite des êtres humains sont complexes et nuancées. Par conséquent, il ne suffit pas de simplement sensibiliser les professionnels de santé à l’existence de la traite des êtres humains. Au contraire, il faut leur apporter les compétences requises pour détecter la traite et prendre en charge les victimes. La formation des cliniciens en matière de traite consiste à leur apprendre à transposer leurs connaissances dans la pratique, dans l’objectif d’améliorer la santé et le bien-être des victimes.

Adapté de « Training US healthcare professionals on human trafficking: where do we go from here? » (Former les professionnels de santé américains à la question de la traite des êtres humains : comment procéder ?) par Wendy Pilcher

La formation en la matière doit de fait intégrer des principes de formation de pointe adaptés aux adultes qui ont prouvé leur efficacité dans la formation des professionnels de santé.

Adapté de « Applying educational theory in practice » (Formation : de la théorie à la pratique) par Wendy Pilcher. 

 Adapté de « Applying educational theory in practice » (Formation : de la théorie à la pratique) » par Wendy Pilcher.

Adapté de « Applying educational theory in practice » (Formation : de la théorie à la pratique) par Wendy Pilcher. 

Utilisation de la simulation et de la formation en ligne

L’une de ces méthodologies d’enseignement baptisée « simulation » intègre des principes de formation pour adultes et est utilisée pour former les stagiaires cliniciens à l’identification, à la prise en charge et à l’orientation des victimes de la traite des êtres humains aux États-Unis et au Canada. La simulation est la « représentation artificielle d’un procédé réel complexe avec une fidélité suffisante, dans le but de faciliter la formation grâce à l’immersion, à la réflexion, au feedback et à la pratique tout en excluant les risques inhérents à une expérience similaire en conditions réelles ». En substance, la simulation offre aux apprenants l’occasion de mettre leurs compétences en pratique et de renforcer leur formation, mais aussi de faire des erreurs sans risques pour leurs patients.

Les modules de formation en ligne sont un autre moyen de former les professionnels de santé. Ils intègrent des principes de formation destinés aux adultes et permettent d’atteindre un nombre élevé de personnes à moindre coût. Selon une étude égyptienne évaluant la formation à la santé reproductive, l’utilisation de modules de formation en ligne dans les écoles médicales a permis une meilleure compréhension par rapport à l’enseignement classique. La formation en ligne est par exemple utile pour les professionnels de santé qui ne peuvent pas se rendre à des réunions. Ainsi, ils peuvent accéder aux informations à leur guise depuis leur téléphone, à domicile ou au travail, ce qui réduit les coûts et augmente la reproductibilité. La formation en ligne peut également être partagée entre les pays après des adaptations mûrement réfléchies tenant compte des différences culturelles, de la langue, de la législation, des ressources locales et des typologies de traite.

Les départements de la santé et des services sociaux du Royaume Uni et des États-Unis ont développé des plateformes de formation en ligne gratuites et interactives pour aider les professionnels de la santé et des services sociaux à identifier les victimes de traite et à leur venir en aide. L’utilisation de la simulation et de la formation en ligne doivent faire l’objet d’évaluations et d’études complémentaires en vue de les adapter afin de former efficacement de vastes groupes de professionnels de santé.

Normes en matière de formation

Une information incorrecte des professionnels de santé concernant la traite des êtres humains peut entraîner des préjudices. Par exemple, sachant que la corruption est endémique et que de nombreuses victimes sont forcées à commettre des délits dans le cadre de leur exploitation, le recours aux forces de l’ordre peut exposer une victime potentielle à des risques supplémentaires tels qu’une arrestation ou une déportation. De plus, les formations qui se concentrent exclusivement sur le trafic sexuel en négligeant les autres formes de traite risquent d’inciter les intervenants à axer leur réponse sur une seule forme d’exploitation au détriment des autres. Il est important que le contenu de la formation soit normalisé, complet et tienne compte des traumatismes et de la psychologie des survivants.

HEAL Trafficking a créé un outil d’évaluation permettant aux concepteurs de programmes de lutte contre la traite d’identifier les lacunes dans la formation proposée. Le département américain de la santé et des services sociaux travaille actuellement à la création de compétences clés pour la formation des professionnels de santé à la question de la traite des êtres humains. Le manuel de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) intitulé « Caring for Trafficked Persons: Guidance for Health Providers » (Prise en charge des victimes de traite : guide à destination des professionnels de santé) couvre des sujets tels que l’éthique, l’examen physique, le stockage des données, les interactions avec les forces de l’ordre et les soins auto-administrés.

De la nécessité de développer des protocoles et des formations

Lorsqu’il identifie une victime de traite, le professionnel de santé doit connaître la marche à suivre. Le développement de formations à destination des prestataires de santé doit se faire parallèlement à la création de stratégies, de procédures et de protocoles qui établissent un lien entre les systèmes de santé et les partenaires de la communauté. L’une des ressources permettant d’évaluer les systèmes de santé pour la création de ces protocoles est le Protocol toolkit de HEAL.

De nombreux gouvernements et associations médicales professionnelles, y compris les gouvernements du Royaume Uni, des États-Unis et du Canada, ont reconnu la nécessité de former les professionnels de santé à la question de la traite. Cependant, les agences internationales, y compris l’Organisation mondiale de la santé et la plupart des gouvernements nationaux doivent encore reconnaître le rôle essentiel des professionnels de santé dans la lutte contre la traite.

La mise en œuvre de stratégies nationales pourrait également inclure la formation obligatoire des professionnels de santé à la question de la traite des êtres humains. De nombreux états des États-Unis parmi lesquels le Michigan, l’Illinois et le New Jersey ont adopté des stratégies obligeant les professionnels de santé à se former à la question de la traite des êtres humains pour conserver leur licence professionnelle.

Initiatives futures en matière de formation à la question de la traite des êtres humains

Pour se rapprocher progressivement de l’objectif de développement durable 8.7, il est impératif d’impliquer le secteur de la santé. Les professionnels de santé sont en première ligne dans l’identification et la prise en charge des victimes. Les agences internationales, y compris l’Organisation mondiale de la santé, ainsi que les gouvernements nationaux, y compris les ministères de la santé, doivent endosser le rôle de leaders dans l’organisation de la formation universelle des professionnels de santé à la question de la traite des êtres humains à travers le monde.

Terri Davis est médecin urgentiste au UF Health Shands Hospital de Gainesville en Floride.

Hanni Stoklosa est directrice exécutive de HEAL Trafficking et médecin urgentiste au Brigham and Women’s Hospital (BWH). Elle intervient également à la Harvard Medical School et participe à la Harvard Humanitarian Initiative.

Cet article a été préparé par Terri Davis et Hanni Stoklosa en qualité de contributeurs à Delta 8.7. Comme spécifié dans les Conditions générales d’utilisation de Delta 8.7, les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de l’UNU ou de ses partenaires.

Le forum de Delta 8.7
Justice internationale

Les Tendances du travail des enfants et les solutions pour l’avenir

Continuer à lire
Méthodes statistiques et de mesure

Que savons-nous réellement de la prévalence de la traite des êtres humains ?

Claire Healy
Continuer à lire
Migration et déplacement

La problématique de la traite des êtres humains le long de la route des Balkans

Claire Healy
Continuer à lire

Gendered Understandings of Forced Sexual Exploitation

Continuer à lire

Domestic Slave Labour in Brazil

Continuer à lire

Indigenous Peoples and the Anti-Trafficking Sector’s Blind Spot

Continuer à lire
Étiquettes